Retour sur le Noël des éclés

Publié le 24/01/2015 sur www.lyon3.ecles.fr


Souvenez-vous, avant la galette, avant les cotillons de la Saint-Sylvestre et les indigestions de nos fêtes familiales, il y a eu le Noël des éclés. C’était le 13 décembre, à Charentay, dans un château du 18ème siècle, hanté dès leur arrivée par les rires des enfants et le Youkoulélé des parents bénévoles.

 

 

 Deux jours pour eux (presque) tous seuls

55 gamins, 6 ou 7 parents bénévoles par journée et 8 respons ont partagé ces deux journées, dans un cadre que chacun a décrit comme exceptionnel.
Le fonctionnement par branches a une nouvelle fois fait ses preuves, chacun s’adonnant aux activités correspondant à son âge, permettant avec d’autant plus de plaisir de se retrouver en interbranche de temps en temps, pour certains grands jeux.
Après une installation dans les chambres dès le samedi midi (chambrées de 3 ou 6), les enfants et les respons ont fait un repérage des lieux pour délimiter « l’aire de liberté » entre les différents bâtiments : un corps de ferme, le château, le parc. C’est après ça qu’ils ont tous pu débuter leurs activités.



 

Un week-end par branches

Les lutins étaient à bloc ce week-end. Les respons ont dû déployer des trésors d’imagination pour les canaliser. Ils ont alors demandé aux lutins de venir en aide à Baden Powell (le créateur du scoutisme) pour retrouver les 5 valeurs des éclaireurs (laïcité, démocratie, coéducation, éco-citoyenneté, solidarité) afin qu’il retourne dans son époque. Ce grand jeu de piste a précédé un atelier qui a permis de faire une super déco de Noël dans la salle à manger. Et des contes, une grande ballade, et des PAM et PADAM (petite activité matinale et petite activité d'après-midi) : béret, loup, ma grand-mère en mobylette... ont émaillé le reste du week-end.


 

Les louveteaux

La bataille de polochons dans les couloirs (supervisée et organisée par les respons quand même !) suivi d’un cache-cache dans le noir, c’est sûrement un des meilleurs souvenirs des louveteaux sur ce week-end de Noël. Un vrai moment de lâchage total qui a dû être le bienvenu en cette fin de d’année.
Mais le délice de moments calmes a été aussi très apprécié, comme lors de la veillée, où trois personnages - une roumaine, une chinoise et un indien d'Amérique (les respons déguisés) ont transmis contes et chansons aux enfants avant de les coucher.
Une alternance de douceur, de folie et d’engagement aura donc coloré tout ce week-end puisque le dimanche, après des sketchs proposés par leurs respons, les louveteaux ont pu débattre des valeurs des éclaireurs : solidarité, laïcité, mixité, coéducation, éco-citoyenneté… Un week-end très complet en somme.



 

Les éclés quant à eux, ont fait leur équipage, encore provisoire, mais apportant déjà une bonne base de travail. Ils ont baptisé chacun de leurs trois groupes, créé leurs symboles pour réaliser leurs drapeaux. La confection de ces étendards a aussi débuté, en adoptant pour l’un d’entre eux la broderie (NDLR : hâte de voir ça !). Parmi les souvenirs marquants de ce week-end, après le repas pris dans le majestueux hall, sur une immense table auprès d’une gigantesque cheminée, on peut sans doute noter le jeu en extérieur dans la nuit, à la lampe de poche, pour retrouver un chef d’équipe adverse. Et puis sans doute aussi, juste avant de se coucher, "le loup garou" jeu en groupe proposé par les éclés eux-mêmes, qui s’est déroulé à la bougie. Dans ce cadre de contes, les sensations fortes étaient assurées.



 

 Et du côté des parents ?

« C’était génial ! ».
MC n’aurait pourtant pas pensé exprimer un tel enthousiasme quelques jours avant le week-end. Fatiguée en arrivant à Charentay, elle se demandait même si c’était une bonne idée de passer son week-end avec 50 gamins déchaînés. Et pourtant, ce qui aurait pu être un séjour en enfer s’est transformé en « super moment », en partie sans doute parce que les deux groupes de parents présents le samedi puis le dimanche ont bien fonctionné dans une organisation sans stress malgré le volume de travail à abattre (la cuisine, la plonge, le ménage).

C’est vrai que faire à manger pour 70 personnes, ça paraît compliqué mais là, les courses ont été bouclées en 3/4 d’heures - une commande avait même été passée auprès d’un producteur de la région -, les menus avaient été faits à l’avance, les quantités recommandées par le groupe de Villeurbanne, et chacun a trouvé son rôle et sa place dans une ambiance détendue. Et même s’il manquait les indispensables dans la cuisine, notamment les couteaux et surtout les fouets ( ?!!), les chefs ont su relever le défi d’une béchamel dans la bonne humeur. Ça frise Koh-Lanta les week-ends éclés !!

Malgré des coups de stress, l’entente a donc été très chouette selon MC.
D’ailleurs, une session chant-youkoulélé-banjo entre parents le samedi soir dans la cuisine, ça doit être le signe d’une bonne ambiance, non ? Bref, il y avait comme un air de colo chez les adultes aussi.
Et les respons soulignent à quel point ça a été agréable d’être soutenus par les parents… qui eux-mêmes remercient les enfants, notamment les éclés, de les avoir si bien aidés (à débarrasser, balayer, faire la plonge …) !



 

 Et pour finir, un p’tit coup d’œil sur les menus

Bœuf braisé / gratin dauphinois / salade verte / salade de fruits frais
Salade de lentilles / Gratin de chou-fleur et knackis / yaourt / mandarine / papillotes

 

Prochain rendez-vous dans quelques jours pour nos éclaireurs, lors du week-end des 31/01 et 1/02 à Ranchal !

On tâchera de mettre moins longtemps à vous rendre compte de cette nouvelle aventure.

Et n’oubliez pas de partager vos souvenirs et réactions en commentant cet article !

 

 

 

 




Retrouvez toute l’actualité des E.E.D.F. sur www.ecles.fr

Eclaireuses et Eclaireurs de France - Tous droits réservés - www.eedf.fr